Foire aux questions

Une FAQ pensée pour vous aider à mieux appréhender l'accessibilité numérique et son contexte légal.

  • L’accessibilité numérique consiste à mettre le web et ses services numériques à la disposition de tous les individus. Y compris pour les personnes atteintes d’un handicap visuel, auditif, moteur et cognitif afin qu’elles puissent comprendre, naviguer et interagir sans difficulté sur ces plateformes. Pour ce faire, on applique aux interfaces digitales des normes d’accessibilité émises par le W3C (World Wide Web Consortium) et pensées par des ergonomes pour chaque type de handicap. L’accessibilité couvre également des notions liées à la compatibilité matérielle et logicielle ainsi qu’à la performance des réseaux.

    • Être perceptible, l’utilisateur doit pouvoir percevoir par tous ses sens
    • Être utilisable, l’interface utilisateur et de navigation doivent être utilisable
    • Être compréhensible, les contenus textuels et les pages internet doivent être lisible
    • Être robuste, le contenu doit pouvoir être traité fiablement
  • L’accessibilité numérique concerne tout le monde. Cependant, des personnes ayant une déficience visuelle, auditive, moteur, cognitive ou encore les personnes âgées vont avoir des besoins particuliers s’ils veulent naviguer sur des plateformes numériques.

  • Le WCAG est l’acronyme de Web Content Accessibility Guidelines, il s’agit du standard international de référence. Celui-ci regroupe 78 critères qui permettent de définir le niveau d’accessibilité (A, AA, AAA) d’un site ou d’une application mobile. C’est grâce à ces critères que l’accessibilité numérique est possible pour tous. Sa dernière mise à jour remonte à juin 2018.

  • Le RGAA est l’acronyme de Référentiel Général d’Amélioration de l’Accessibilité. Il s’agit d’un référentiel d’application des normes WCAG. Cet outil décrit précisément les critères de succès pour chaque thématique. En effet, le RGAA possède 106 critères d’évaluation qui sont répartis sur seulement 2 niveaux (A ; AA). Contrairement au WCAG 2.1 qui possède 78 critères sur trois niveaux d’évaluation.

    La dernière mise à jour de le RGAA 4.0 remonte à 2019.

  • W3C signifie World Wide Web Consortium. Il s’agit d’une organisation, fondée par Tim Berners-Lee, qui définit les standards d’internet (d’où le www.). Il a donc été créé pour faciliter les communications sur le web. De plus le W3C fournit un cadre normatif pour l’accessibilité.

  • WAI est l’acronyme pour Web Accessibility Initiatives, il s’agit d’une cellule dédiée à l’accessibilité numérique. Le WAI a pour objectif de proposer des solutions pour améliorer les outils d’analyse et les évolutions des normes avec le développement des nouvelles technologies.

  • ADA signifie Americans Disabilities Act, c’est une loi des Etats-Uni sur le handicap, qui a été votée en 1990. Elle permet de protéger les américains en situation de handicap contre les discriminations en tous genres. Depuis l’affaire Robles contre Dominos en 2018, ADA a élargie son plan d’action aux sites web.

  • Les solutions principales pour paliers aux différentes déficiences sont :

    • La synthèse vocale
    • L’audio-description
    • La plage braille
    • La reconnaissance vocale
    • Les contrastes de couleurs
    • Le sous-titrage automatique
    • Les visuelles pour les personnes
    • La technologie haptique
    • La robotique
    • Les outils qui permettent d’adapter les feuilles de style
  • L’expert en accessibilité numérique : il accompagne les entreprises dans la mise en accessibilité de leurs plateformes numériques.

    Le référent accessibilité numérique : il élabore et met en place la stratégie d’accessibilité au sein de l’organisation.

    Le consultant accessibilité : il exécute le schéma pluriannuel, il est capable d’auditer les interfaces digitales et d’apporter des recommandations opérationnelles pour corriger les problèmes relevés.

    Le testeur accessibilité : il effectue des tests de conformité pour valider les critères d’accessibilité au sein des équipes de développement.

  • L’accessibilité web est la mise en conformité des sites et logiciels pour que tous les utilisateurs puissent y avoir accès et comprendre ce qui y est communiqué. Tandis que l’accessibilité numérique c’est la mise en conformité de tous types de plateformes numériques (télévisions, radios, téléphones…) pour que tous les utilisateurs y aient accès.

  • L’accessibilité possède différents bénéfices :

    • La favorisation de l’intégration de toute la population
    • L’augmentation de l’audience des sites
    • L’amélioration du référencement des pages (SEO)
    • La rentabilité des activités
    • La valorisation des notations extra-financières
    • Une meilleure réflexion sur les parcours utilisateurs et sur l’UX des sites

    Tous ces bénéfices permettent de mettre en valeur, à la fois la stratégie de visibilité de votre entreprise mais également sa rentabilité et sa qualité réflexionnelle.

  • Une vidéo accessible possède un sous-titrage, une transcription textuelle, une audio-description et une retranscription en langage des signes. Il faut veiller également à ce que le player soit accessible notamment via la navigation clavier et le bon étiquetage des boutons.

  • La synthèse vocale permet de donner de la voix à vos sites web, documents numérique ou applications mobiles. Autrement dit, le synthétiseur vocal fait en sorte que ces contenus puissent se transformer en paroles dans le but de faciliter l’accessibilité aux personnes ayant une déficience visuelle.

  • La technologie haptique est principalement conçue pour les personnes qui sont malvoyantes et non-voyantes. De nos jours, la majorité de la population possède un smartphone, et l’écran tactil de celui-ci est composé de cette technologie, puisqu’il s’agit de vibrations légères qui se font sentir lorsque l’on pose le doigt dessus. L’objectif étant de donner la sensation, aux personnes ayant des déficiences, d’appuyer sur un bouton physique. La technologie haptique améliore donc l’action et la perception de l’utilisateur ce qui la rend compatible avec les normes W3C.

  • Le décret n°2019-768 du 24 juillet 2019 complète celui de 2005 qui imposait aux organismes publics d’être accessible numériquement. En effet, à partir d’octobre 2020, ce sont toutes les grandes entreprises de plus de 250 millions de chiffre d’affaires qui sont visées par le décret. N’oublions pas non plus le décret de loi européen sur les exigences en matière d’accessibilité applicables aux produits et services. En effet dans celui-ci il est indiqué que “le nombre de personnes handicapées augmente considérablement” ce qui rend la nécessité de rendre les services et produits accessible d’autant plus importante. En rendant notre système de plus en plus accessible, le but est de contribuer au bon fonctionnement du marché intérieur.

  • Cette loi étant un complément à celle de 2005, elle cible :

    • Le secteur public : les personnes morales de droit public ou privé
    • L’intérêt général : les personnes de droit privé à but non lucratif
    • Les grandes entreprises : celles ayant plus de 250 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel
  • Trois documents sont à fournir pour quantifier votre conformité avec le décret de loi de juillet 2019 :

    • La déclaration d’accessibilité
    • Le schéma pluriannuel
    • Les plans d’actions et bilans annuels
  • Pour cela il vous suffit de fournir les 3 documents demandés, de réaliser l’audit de vérification de votre site pour savoir ce qui doit être amélioré en vu d’être accessible. La publication des 3 documents n’est pas une condition suffisante pour être accessible, il faut ensuite mettre en oeuvre les mesures correctives pour résoudre les problèmes d'accessibilité relevés.

  • En france, en cas de non conformité à l’accessibilité numérique, les entreprises s’exposent au paiement d’une amende de 20 000€ par an et par site. C’est le Ministère chargé des personnes handicapées qui s’occupe de la vérification de la conformité des sites à l’accessibilité numérique.

  • 6 grandes étapes

    • Faire l’audit et la déclaration d’accessibilité de son site
    • Etablir le schéma pluriannuel
    • Faire un plan d’action et un bilan annuel
    • Rendre accessible les contenus annexes : videos et publications
    • Sensibiliser et former aux nouveaux métiers de l’accessibilité
    • Nommer un référent en accessibilité
  • A l’origine un PDF est dit accessible lorsque les personnes handicapées peuvent consulter les documents de manière concrète et intelligible, autant que le feraient les personnes valides.

  • Les utilisateurs concernés par les PDF accessibles sont les personnes malvoyantes et non-voyantes. Certains utilisateurs ayant un handicap moteur peuvent également être concernés.

  • En principe tous les PDF en ligne sont concernés. En réalité voici une liste des principaux documents traités ces dernières années :

    • Les rapports d’activités
    • Les documents d’enregistrement universel
    • Les rapports de responsabilité sociétale en entreprise
    • Les guides de l’actionnaire,
    • Les lettres aux actionnaires
    • Les brochures / plaquettes institutionnelles et commerciales
    • Les catalogues
    • Les présentations
    • Les notes de services ou Mémo
  • Avant toute chose il faut savoir que pour rendre un PDF accessible il faut le baliser, ou réaliser un codage dit “XML”. Ce codage en arrière plan n’est pas visible pour l’utilisateur lambda. En revanche pour les utilisateurs de lecteur d’écran, le balisage permet de structurer l’ordre de lecture. La deuxième étape est de trouver des alternatives pour la lecture des images et des langues étrangères.

    • En inspectant manuellement les balises dans Acrobat Pro
    • Avec l’outil de vérification disponible dans Acrobat Pro
    • En testant avec le lecteur d’écran Jaws ou NVDA
    • En testant avec le logiciel PAC3
  • Digital Publishing c’est une technologie ad hoc pour obtenir une communication digitale de qualité pour les publications. Notre plateforme PubliSpeakTM permet de convertir une publication PDF en site interactif, responsive et accessible. PubliSpeakTM permet également de distribuer et d’analyser des contenus sans y mettre une seule ligne de code.

  • 6 raisons de s’y mettre :

    • Réduire vos coûts de production
    • Générer des revenus avec la monétisation de vos contenus
    • Toucher un public plus important grâce à l’accessibilité
    • Mesurer le taux de lecture
    • Avoir une flexibilité sur le format du contenu produit
    • Proposer des formats plus écologique en imprimant moins
  • Il s’agit d’une assistance aux équipes de maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’oeuvre notamment dans les projets de refonte de site web. Nous apportons de l’expertise pour valider les critères d’accessibilité à chaque étape du projet.

  • Un audit d’accessibilité permet d’évaluer à un instant T le taux de conformité d’un site ou d’une application conformément au référentiel RGAA et normes WCAG en vigueur. Une délimitation méthodologique et mise en place afin de tester les interfaces et de relever les erreurs de non conformité à la fois techniques, graphiques et éditoriales. A la suite d’un audit nous vous apportons des solutions et des recommandations d’améliorations personnalisées pour atteindre le niveau requis.

  • Le schéma pluriannuel d’accessibilité numérique est un document stratégique, réalisé par l’entreprise, détaillant le plan d’actions sur 3 ans afin d’améliorer et maintenir le niveau d’accessibilité d’une organisation. Ce document est accompagné d’un audit des sites et des applications de l’entreprise suivi d’une déclaration de conformité et des plans d’action annuels.

  • Un plan annuel recense toutes les actions de mise en conformité et les actions en faveur de l’accessibilité numérique menées et à venir lors d’une année. Exemple : recensement des sites/ évaluation/ audit/ refontes/ mesures correctives/ formations/ MaJ plan annuel/ MaJ schéma pluriannuel.

  • PRENDRE CONTACT