"LE BLOG IPEDIS"

Design, accessibilité numérique, nouvelles technologies… Nous partageons avec vous nos idées, notre expertise et les derniers potins de l’actu geek.

Tab’ Lucioles, handicap cognitif et accessibilité numérique

Une nouvelle application nommée « Tab Lucioles » a vu le jour récemment.

Ecran "Tab Lucioles" par le réseau Lucioles

Développée par l’IUT de Bourg-en-Bresse, en collaboration avec le Réseau-Lucioles, elle a pour but de faciliter l’utilisation de tablettes à des seniors, ou à des personnes atteintes de troubles mentaux sévères, et dont l’utilisation d’un tel appareil est trop compliqué.

L’idée est de créer une interface, simplifiée à l’extrême, en ne visualisant que les boutons et contrôles indispensables, cette application étant orientée « vie quotidienne », (recettes de cuisine, prise de RDV chez le médecin) etc.

Lors de l’installation de cette application, l’écran deviendra, en quelque sorte, un ensemble de boutons qui permettront de visualiser des photos / vidéos, ou d’avoir accès immédiatement à son planning de la journée. Les zones de l’écran de la tablette qui ne seront pas utilisées, seront, de fait, désactivées. Certes, il ne sera pas possible pour ces personnes d’installer et de configurer elles-mêmes l’application : elles devront nécessairement faire appel à un tiers, mais une fois installée, elles pourront utiliser leur tablette, comme tout à chacun.

Aspects fonctionnels des troubles cognitifs.

Une approche possible dans les maladies mentales, sous l’aspect neurosciences, est proposée par l’Institut de Génomique Fonctionnelle, qui étudie les dysfonctionnement du cerveau, tant par l’approche physiologique que psychologique.

Ces publications s’adressent davantage à des spécialistes plus qu’à un large public, mais rendent compte néanmoins du lien entre maladie mentale, et anomalies cérébrales. Ces recherches ont permis de mettre en place d’autres formes de traitements via l’aspect éducatif ou relationnels, par exemple.

De nos jour, même si ces méthodes ne sont pas encore très répandues en France, une telle approche est notamment utilisée dans la prise en charge de l’autisme, de manière plus pertinente qu’il y a une vingtaine d’années. On intègre à des jeux, ou à des scènes de la vie quotidienne, un ensemble de gestes ou d’attitudes, que la personne autiste assimilera naturellement à sa manière d’être. Selon les conclusions de l’Institut, en se recentrant sur l’aspect neurosciences, on gagnera en efficacité, tant dans les traitements proposés, que dans l’autonomie des personnes en situation de handicap cognitif.

De plus, il ne sera plus nécessaire de prescrire autant de médicaments qu’avant l’apparition de ces nouvelles thérapies, mais uniquement ceux nécessaires pour un meilleur confort pour de telles personnes.

Impacts des nouvelles technologies sur les troubles mentaux sévères.

Les nouvelles technologies ouvrent assurément des perspectives réelles quant à la prise en charges de ces maladies. C’est le cas notamment de la réalité virtuelle, ou de la réalité augmentée, outils directement issus « des nouvelles technologies », et qui permettent de recréer un environnement qui peut être exploité par un praticien (psychiatre, psychologue ou hypnothérapeute). Cette technique est déjà utilisée pour le traitement de certaines phobies, en plus des traitements plus conventionnels, tel que la psychanalyse, ou encore l’hypnose.

Dans le cas de Tab Lucioles, nous ne sommes pas dans une logique de prise en charge, mais plutôt dans un gain d’autonomie, concernant la maladie mentale. Le principe de cette application est explicitée en vidéo ici, et s’inscrit tout-à-fait dans une démarche d’accessibilité numérique, puisque la tablette, devient de ce fait « accessible à tous ».

Pour être vraiment complet sur le sujet, il aurait été pertinent de pourvoir recueillir des témoignages d’utilisateurs atteints de maladies mentales, pour évaluer leur ressenti, mais, à ce jour, je n’en n’ai pas trouvé sur le Net. La question reste donc ouverte !

D’un point de vue pragmatique, on peut tout de même raisonnablement penser que les nouvelles technologies, de manière générale, et ce type d’application, en particulier, seront une aide évidente pour le handicap mental, même s’il est difficile d’évaluer à quel point…

Sans tomber dans l’exagération, dans un sens, ou dans l’autre, Tab lucioles est un peu au handicap mental, ce que les lecteurs d’écran sont au handicap visuel.

Une bonne initiative de l’IUT de Bourg-en-Bresse, à saluer!

Posted by

Permalien

Les commentaires sont clos.